Elbeuf

13/09/2016

Elbeuf mise sur les coopérations pour (re)garantir l’accès aux soins

Pour la venue des représentants de la FHF le 13 septembre 2016, les responsables du centre hospitalier (CH) d’Elbeuf-Louviers-Val de Reuil avaient choisi de mettre l’accent sur les premières initiatives de cet établissement support sur la filière Gériatrie dans le cadre de son groupement hospitalier de territoire (GHT).

Couvrant un bassin de 200 000 habitants à cheval sur deux départements, le territoire du GHT Val de Seine et plateaux de l’Eure se caractérise par une faible offre médicale et paramédicale en présence d’indicateurs sociaux-économiques très défavorables. Le chiffre colossal de 71 500 passages annuels aux urgences du CH d’Elbeuf témoigne de cette situation, avec à la clé une agressivité et une insécurité croissante au quotidien pour les équipes. Compte tenu de ces difficultés d’accès aux soins, des habitudes de travail entre établissements étaient déjà présentes sur le territoire. Le GHT repose largement sur ces relations historiques pour construire des filières patients pertinentes, alors que les tentatives de dialogue avec la médicale libérale se heurtent à de grosses réticences.

 

GHT : l’occasion de clarifier les filières de soins

« Nous pensons donc les filières depuis la prévention/le dépistage et la prise en charge sanitaire jusqu’au suivi de proximité et la prise en charge paramédicale et médico-sociale, indique le Dr Thibault Simon, président de CME du CH d’Elbeuf. Il nous faudra améliorer notre communication et notre accessibilité (consultations avancées, télémédecine, avis par messagerie sécurisée…), maintenir les soins de suite sur les trois établissements parties, mettre en place des équipes mobiles et être porteur d’une hospitalisation à domicile (HAD), notamment dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD)… » Le premier axe fort du groupement sera en effet la filière gériatrique dans un contexte d’augmentation de la dépendance, mais aussi de souffrance accrue des professionnels, ainsi confrontés à une agressivité croissante. Vu les manques criants des filières avales, les durées moyennes de séjour en soins de suite explosent…

« Côté patients et familles, on est perdus dans une jungle de sigles avec un parcours difficilement compréhensible, a souligné le Dr Simon. Nous devons clarifier nos filières. » Le fait que le CH d’Elbeuf soit pilote du dispositif MAIA* est « décisif » pour y parvenir, a-t-il insisté. Cinq EHPAD locaux ont été associés d’entrée au GHT par convention, de même que les deux centres hospitaliers spécialisés en psychiatrie.

 

Initiatives tous azimuts en gérontologie

Une première initiative en gériatrie à l’échelle du GHT a particulièrement retenu l’attention des représentants de la FHF : la mise en place d’une équipe mobile d’évaluation à domicile qui interviendra selon divers signalements possibles (patient ou famille, médecin traitant, soins de suite, hôpital, service de soins infirmiers à domicile (SSIAD), aide à domicile…). La démarche débouchera sur un plan personnalisé de soins.

Autre initiative, une consultation mémoire avancée de gériatres et neuropsychologues au CH de Bourg Achard, à une demi-heure de route d’Elbeuf, avec un dossier informatisé commun. Un numéro téléphonique gériatrie unique pour avis médicaux est dans les tuyaux à destination des professionnels de santé. Pour compléter cette filière, un projet de téléconsultations gériatriques est sur les rails (consultations mémoire, plaie chronique, troubles psycho-comportementaux…). Enfin, un Club de médecins coordonnateurs pour les EHPAD parties est envisagé afin de développer des pratiques communes, de mieux cerner les parcours EHPAD-hôpitaux, mais aussi de favoriser l’attractivité de ces postes.

« Votre présentation est emblématique de sujets que la FHF tente de porter avec vous au plan national, a observé David Gruson, délégué général de la FHF. Nous sommes très en pointe sur ces dossiers de fond de consultation avancées, de télémédecine. Nous aurons besoin de votre expérience. »

« L’un des angles de notre plateforme 2017 sera de démontrer l’inventivité et la capacité d’adaptation des établissements publics. Vos bonnes pratiques nous permettront de prôner des organisations de GHT qui soient portées par les professionnels », a conclu Frédéric Valletoux, président de la FHF.

 

* Méthode d’action pour l’intégration des services d’aide et de soins dans le champ de l’autonomie

Les autres villes visitées

Partagez sur