Rennes

25/03/2016

CHU de Rennes : la gériatrie joue le jeu des filières

Le « tour de Bretagne » du président et du délégué général de la FHF, les 24 et 25 mars 2016, s’est achevé au CHU de Rennes, avec la visite du service Gériatrie du Pr Somme, également chercheur en santé publique, en présence de nombreux personnels médicaux et paramédicaux. Cette spécialité est en effet en pointe de l’effort de coopération « par filière » dans le bassin rennais.

A quelques jours du lancement à Rennes – en gériatrie – du premier projet réalisé dans le cadre de la démarche FHF « Choisir avec soins », le vieillissement avait été choisi comme angle principal de discussion avec les responsables nationaux de la FHF ce 25 mars. « Un sujet ponctuel mais majeur », a souligné David Gruson, délégué général, en marge de la présentation de ce projet. Il dépasse en effet les frontières de l’hôpital, du monde médico-social, et même du domicile, comme l’a exposé le Pr Somme, grand promoteur de « l’intégration des soins et des services ».

Rendre lisible l’offre territoriale de la filière

Une réflexion a par ailleurs été confiée depuis deux ans par l’ARS au Pr Somme sur la filière gériatrique. « Nous avons travaillé à un rapprochement des établissements qui avaient une offre de gériatrie afin de rendre l’offre globale plus cohérente, accessible et lisible partout pour la population, précise le Pr Somme. Ceci nécessite d’organiser la filière, de connaître les pratiques et la palette de services différents fournis sur tout le territoire. Et cela donne un sens différent à la construction des GHT, estime-t-il. La question à se poser est : comment construire ensemble quelque chose qui a du sens pour tous ? » Des résultats concrets apparaissent déjà, à l’exemple d’un projet de télémédecine porté, non pas par le CHU, mais par la filière. Autre exemple : une réflexion sur le manque d’hébergements temporaires, projet qui sera porté collectivement sur le territoire.

L’ensemble des travaux du projet médical partagé, au cœur du GHT, ont ainsi commencé par filières, précise Véronique Anatole-Touzet. Citons le projet de rapprochement des urgences, des secteurs de médecine interne et polyvalente et de gériatrie dans un même pôle pour plus de fluidité. « Il y a un vrai sujet pour travailler en amont sur les EHPAD afin d’éviter des transferts inappropriés aux urgences », relève-t-elle.

« Des exemples qui montrent l’impérieuse nécessité de laisser les professionnels locaux concevoir leur projet médical, et à partir de cela, leur GHT, à partir des réalités du terrain », aura à nouveau martelé Frédéric Valletoux, président de la FHF.

Partagez sur