Quimper

24/03/2016

EPSM de Quimper : pour une communauté psychiatrique de territoire

La délégation de la FHF avait rendez-vous le 24 mars 2016 au soir avec les professionnels de l’EPSM Gourmelen dans la capitale de Cornouaille, deuxième étape de son voyage armoricain. Une étape consacrée à la thématique de la santé mentale alors que la psychiatrie figurera en bonne place dans la plateforme politique de la FHF.

Un groupe de travail FHF vient d’être créé sur l’articulation entre les groupements hospitaliers de territoire (GHT) et l’art. 69 de loi de santé relatif au positionnement de la psychiatrie. Autre actualité, un comité interministériel de la santé mentale est en passe d’être formé.

Transversalité des prises en charge

La santé mentale nécessite une coordination continue entre de multiples intervenants dans la prise en charge des patients. Le Dr Annie Bléas, présidente de CME de l’hôpital Gourmelen, l’a démontré le 24 mars à travers la présentation d’une douzaine de cas réels : personne dépressive en milieu familial compliqué, schizophrène, toxicomane sans domicile fixe, mère famille ne parvenant pas à surmonter un deuil majeur, enfant adopté victime de troubles psychotiques… Tous ont en commun une prise en charge alternant domicile, séjours hospitaliers et médico-sociaux. Leur suivi nécessite une interaction entre des structures aussi diverses qu’un institut médico-éducatif (IME), un centre médico-psychologique (CMP), un service d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD), des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), souvent privés à but non lucratif, des spécialistes libéraux… Ces « parcours de vie » sont caractérisés par la transversalité des prises en charge, dont l’hôpital que l’un des maillons, ont illustré tour à tour les professionnels présents.

Partagez sur